Résidence photographique - Elisa Murcia Artengo

« Après avoir recherché dans les archives municipales, avoir écouté des témoignages et parcouru ses recoins, j’ai décidé de créer un projet de cinq chapitres. Celui-là n’est pas un reportage photographique qui cherche une objectivité sur le contexte historique-sociale ni même actuel du lieu. Toute photographie est une fiction. Ce travail est plutôt un appel à découvrir un nouveau voyage.

Cette série est le fruit de l’exploration personnelle d’un lieu chargé de plusieurs couches de mémoire. La création et le stockage d’armes dans l’arsenal se voit paradoxalement en rapport aux soins du corps malade dans l’hôpital dans une vielle ville patrimoniale entourée de la boucle de la rivière.

La main humaine est un élément récurrent qui fait de guide à travers les différents chapitres à explorer. Elle nous rappelle pas seulement la présence humaine mais aussi celle qui fait, qui crée, qui détruit, qui répare et qui reconstruit à nouveau. La main permet la transformation d’une idée mentale à un élément tangible.

Dans ce projet les images son métaphores d’un langage construit en guise de mots croisés. Chaque image est unique mais elle appelle à ses semblables pour construire une narration remplie de résonances entre elles. »                            

Elisa Murcia Artengo

2019, Besançon, France.
Photographies en gélatine de chlore-bromure d’argent. 
Série de 46 photographies au total. Installation de dimensions variables.